Marylin Alasset

Metteur en scène, scénographe et éclairagiste, Marylin Alasset a mis en scène Histoires nomades de Catherine Atlani au Café de la danse, Le plus beau de l'histoire de Christian Rullier avec Christiane Cohendy au théâtre de Vidy (Lausanne) et au festival de la Batie (Genève), ODNI au CDN de Lorraine avec Catherine Richet, C'est-à-dire de Christian Rullier (co-mise en scène avec Christiane Cohendy) au CDN de Reims, repris à l'Odéon (Paris), Le Chemin des troubadours à la Maison Maria Casarès (Alloue), B+B=A au Théâtre des deux rives (Charenton). Elle crée lumières et scénographies pour plusieurs festivals d'art et de chanson à Dublin, Cracovie,Varsovie, Istanbul,Tokyo... Elle enseigne au CEFEDEM de Poitiers. Elle s'est emparé de mon roman : Le maître d’amour, et a conçu avec Jean-Claude Gallota et son dramaturge, Claude-Henri Buffart, un spectacle à partir de l’adaptation de mon roman.

Pourquoi as-tu eu envie de travailler sur Le Maître d’amour ?
Marylin Alasset : Parce que ce roman mettait en scène la complexité de l’amour. Qui aime qui ? Qui est qui ? Le trouble du Genre (gender) y est traité sur le ton du romanesque d’un road-movie enfièvré.

Comment le chorégraphe Jean-Claude Gallota est-il arrivé dans ce projet et qu’elle a été sa réaction ?
Marylin Alasset : De mon désir d’associer immédiatement à ce projet un chorégraphe dont j’aimais le travail. Pour le métissage que je souhaitais entre la danse et le théâtre, il m’est apparu être le partenaire idéal. Après lecture du roman et du projet, il s’est montré enthousiaste et prompte à prendre la décision d’en faire une pièce à laquelle il associe sa compagnie.

Travailler avec Gallota et moi, était-ce un désir ?
Marylin Alasset : Ma rencontre avec toi m’a donné envie immédiatement de trouver l’idée et le projet pour que nous puissions travailler ensemble et surtout pour te mettre en scène. Quant à Gallota, une complicité artistique s’est rapidement mise en place. J’apprécie son talent, son humour, son duo de travail et d’amour avec Mathilde, sa femme, sa générosité d’homme et d’artiste.

Où en est le projet ?
Marylin Alasset : Ce qui est sûr c’est que tu seras en scène dans ton propre rôle, celui de l’auteur, détentrice du texte originel, entourée de danseurs-comédiens. Les dates de répétition sont arrêtées pour janvier 2009 et dès cet automne, nous travaillons avec Claude-Henri Buffart sur la continuité du texte.

 

Plus d'information sur son site!