Anne de Thoisy-Dallem

Cinq questions à Anne de Thoisy-Dallem - Conservatrice du musée de la Toile de Jouy

Quelles qualités faut-il pour diriger un musée comme celui de la Toile de Jouy ?
Anne de Thoisy-Dallem : de la patience (je n’en ai aucune), de la passion (j’en ai beaucoup), de l’ordre (je n’en ai pas du tout), de la volonté (j’en ai beaucoup), de l’abnégation (je n’en avais pas beaucoup mais ça vient tout doucement), de la diplomatie (alors là, c’est pas terrible…), le sens de la persuasion et l’envie de convaincre (que j’ai à un haut degré).

Talents : connaissances en histoire, histoire de l’Art, histoire des techniques. Qualités rédactionnelles, esprit de synthèse, sens du travail en équipe. Pratique de langues étrangères.
Savoir anticiper, savoir nouer des liens et créer des réseaux intellectuels et amicaux autour du musée.

D’autre part, savoir garder ses amis et avoir une famille soudée pour pouvoir encaisser les déconvenues et la solitude, souvent, de ce métier dont le sens est difficile à expliquer aux administratifs dont nous dépendons. Dépenser son temps sans compter.

Quelle est l’origine de ce musée et quand a-t-il été ouvert ?
Anne de Thoisy-Dallem : Le musée a été créé en 1977 suite à la volonté du maire de l’époque Jacques Toutain et à l’acharnement de la première conservatrice, l’admirable, et inconnue, Josette Brédif. Au début, un fonds ancien avait été donné à la ville par des descendants d’Oberkampf, fondateur de la célèbre manufacture des toiles de Jouy : toiles, tableaux, échantillons textiles.
Aujourd’hui, le musée avoisine les 10000 pièces textiles, ou autres objets, et il est connu dans le monde entier.

Comment est venue l’idée de cette dernière exposition concernant les montgolfières ?
Anne de Thoisy-Dallem : Suite à une présentation des toiles de Jouy décorées de Ballons dans le cadre des Journées du Patrimoine, en juin 2007 (qui faisait elle-même suite à la création d’un musée virtuel sur le thème de l’espace organisé par le Centre National d’Etudes Spatiales), j’ai rencontré Monsieur Pierre Muller venu au musée pour me présenter sa très belle collection d’objets d’art décoratif (mobilier en marqueterie, éventails, faïences, textiles, verrerie, porcelaines, gravures, peintures…). Avec son ami Denis Quênot, nous avons décidé d’organiser ensemble une exposition sur le sujet que nous avons baptisée « Voyages en ballon. L’aérostat dans les arts décoratifs aux XVIIIe et XIXe siècles ».

Quel était l’objectif de cette manifestation ?

Anne de Thoisy-Dallem : Montrer, avec une partie importante sur les toiles imprimées au ballon appartenant au musée de la Toile de Jouy mais aussi au musée de l’Air et de l’Espace, au musée de l’Impression sur étoffes de Mulhouse, la communauté d’inspiration entre tous les arts décoratifs et l’incroyable variété d’objets qu’a su inspirer ce thème.
Faire venir, grâce à une collection privée de très grande qualité, des textiles complètement inédits et un thème séduisant, un public plus nombreux et plus diversifié.

Que raconte cette exposition ?

Anne de Thoisy-Dallem : Cette exposition raconte la fabuleuse histoire de la première conquête de l’Air à travers des objets souvent rares et toujours poétiques.

 

Maryse Wolinski - février 2009